2018 Softail Deluxe 1750CC Electric Blue

La Deluxe, c’est un peu la gourmandise dans la gamme Softail. Une vedette de plaisance dans le port des customs, profitant à fond de l’ode nostalgique qu’elle véhicule.
Maintenant que le Fat Boys’est quelque peu dévergondée, le champ est libre pour séduire tous les amateurs de cruisers à l’ancienne. Sa ligne demeure intemporelle, avec tous les arguments pour vous transporter au milieu du siècle. Du beau chrome un peu partout, des pneus à flanc blanc, des jantes à rayons, des garde-boues grands comme des parapluies, une ligne tout en souplesse et un moteur qui explose de prestance.

Justement, ce moteur. C’est l’une des grosses évolutions de ce Softail. Tournant définitivement la page du Twin Cam, Harley installe le Milwaukee Eight dans la Deluxe. Plus qu’un nouveau bloc, le M8 emporte Harley vers une dimension supérieure. Chaque cylindre a droit à 4 soupapes et 2 bougies, plus de place pour s’exprimer, et les vibrations non désirées du ralenti se retrouvent réduites au minimum. La cylindrée grimpe à 1745 cm3, soit 107 ci dans le langage américain. Plus propre, plus puissant, plus coupleux, agréable à l’usage comme il se doit d’une machine de la MoCo, le M8 a parfaitement sa place dans la Deluxe.

Un coup de démarreur pour faire trembler le bloc et la route devient une farandole d’émotions. Harley a fait ce qu’il faut pour que le conducteur n’ait plus à subir mais mène la danse au guidon. Car tous les Softail ont vu leur cadre totalement remanié. Un fort retour d’expériences et d’avis, un gros coup de CAO, et une sévère dose de technique aboutissent à un cadre plus léger, plus rigide et plus efficace. Amenée sur la balance, la nouvelle Deluxe a perdu pas moins de 17 kilos par rapport à l’ancienne.
Son amortissement est aussi totalement revu. Plus rigoureuse, sa suspension arrière fait appel à un nouveau bras oscillant ainsi qu’à un mono-amortisseur sous la selle au lieu des deux amortos sous le châssis – tout en préservant l’aspect Hardtail. La fourche à valve double effet provient des Touring et s’annonce bien plus opérante. Ainsi revue, la Deluxe devrait sérieusement gagner en tenue de route, en stabilité et en agilité. La marque annonce des prises d’angles plus importantes

Les dessous techniques ont fait un sacré bond en avant. Une concurrence de plus en plus redoutable a conduit le constructeur a donné plus d’ambition à sa gamme. Et pourtant de l’extérieur, elle semble insensible aux ersatz de la mode et du progrès. Vraiment ? D’un aspect on ne peut plus classique, la rampe de phares a pourtant totalement basculé dans le XXIème siècle. Elle semble avoir été piquée sur le capot d’une Plymouth Fury, la barre de support des clignos est à la fois vintage et moderne. Beau coup de la part des designers. Les optiques sont blindées de LEDs, et le bloc central se fend d’une signature lumineuse circulaire saisissante. Un train avant qui réconcilie les défenseurs d’hier et les technophiles d’aujourd’hui.

Dans la gamme Softail, la Deluxe sera celle qui vous fera le plus chavirer dans le classic. Son évolution est d’envergure, pendant que sa silhouette n’a de cesse de charmer. Un énorme morceau de crème et de saveur, qu’il convient de déguster sans se presser.

Bike Inquiry