2017 Sportster 883 Iron Charcoal Denim Stage 1 (in stock/disponible)

[gallery] [gallery] L’Iron a apporté plus que du succès au 883. Il lui a aussi donné de l’agressivité, un coté garage, brutal, métallique, une envie de plonger la mécanique dans l’insolence. Il fut une époque où le Sportster 883 voulait sombrer dans des fonds lugubres et inquiétants, peuplés des âmes d’encre, où le soleil noir grille la peau des Bikers pétris de songes et d’histoires.

Comment transformer le plus accessible modèle de la gamme Harley en le méchant garçon au caractère trempé dans l’acier ?
Simple. Il suffit de lui donner des effluves de peinture noire, d’y ajouter des soufflets de protection, d’y greffer une selle monoplace et un guidon style Black Drag, et de bien montrer les 2 échappements courts superposés.
2016 a apporté de quoi profiter avec plus de sérénité de la conduite de l’Iron avec des suspensions améliorées. Une nouvelle cartouche s’est installé dans la fourche et des amortisseurs réglables en précharge s’occupent du train arrière. Un peu d’efficacité supplémentaire sera appréciable et apprécié.
Un petit toilettage s’invite, avec une selle plus typée, des jantes à 9 bâtons, un filtre à air circulaire et rainuré, ainsi qu’un protège-courroie, les pare-chaleurs d’échappement et les pattes du garde-boue avant perforés.

Auparavant, 2014 avait offert à la gamme Sportster un ABS et un freinage amélioré, avec un disque avant de 300 mm, de nouveaux étriers et un nouveau maitre-cylindre. L’Iron 883 est le seul à proposer l’anti-blocage en option. Coté châssis et moteur, aucun changement technique n’est à signaler sur le Sportster Iron pour le différencier d’un 883 classique. Le bicylindre à 45° sort 53 ch, transmis par une courroie à la roue arrière de 16 pouces. La belle et menaçante jante avant de 19 pices accueille un unique disque de frein. L’Iron se fiche du superflu, cherchant le coté dépouillé, profond, méchant… plus à l’aise dans la cour des miracles qu’aux diners de chez Balthazar Plinhozass.

Bike Inquiry