2017 Dyna Low Rider Vivid Black (In Stock/Disponible)

Le Low Rider est revenu en 2014. Cinq ans d’absence pour se ressourcer, se faire désirer, et trouver de la place dans son châssis pour caser quelques cm3 de saindoux et d’acier dur entre les culasses et les bielles. Surtout, sa position de conduite a été optimisée pour satisfaire sa clientèle exigeante. On a beau avoir été créé en 1977, cela n’absout pas de revoir ses qualités pour les rehausser.

D’abord coté moteur. Le Low Rider s’ébroue au rythme du 103 ci, alias gros twin de 1690 cm3. Même pas 80 chevaux et une patate de 12.8 mkg à vous secouer les gencives. Ces chiffres ? Pas si important ! Ce qui nous engage, c’est sa gueule, l’esprit revêche, et tout l’authentique des années 70 qui coule dans les durites du Low Rider. Une personnalité entière, pleine de caractère et d’un profilé dans le plus profond esprit Harley.
Le projet Rushmore a laissé sa marque dans l’ergonomie du Low Rider 103 ci. Son assise, très basse, ne dépasse pas les 680 mm de hauteur. Les repose-pieds ont avancés de 51 mm, et la position de conduite peut être adaptée. La selle, à deux positions, se cale en longueur sur plus ou moins 38 mm. Le guidon peut également être réglé, sur 60 mm ; avec un jeu d’outils adéquats.

Avec un orchestre savamment travaillé de noir, de chromes et de look intemporel, cette Dyna sent l’évasion et les trépidations. Custom alléchant, il est équipé d’une fourche de 49 mm, d’une console centrale avec deux beaux cadrans, de 3 disques de frein avec étriers 4 pistons à l’avant et double pistons à l’arrière surveillé par l’ABS de série, d’un échappement 2-en-1 full chrome, du Smart Security System, d’une boite 6 vitesses Cruise Drive, de jantes chromées à rayons et de 311 kilos d’Amérique dans les hanches. Seul regret : quitte à célébrer son retour, pourquoi ne pas lui avoir offert le tout dernier 103 High Output ?!? L’affaire tarde, mais les Softail l’ont récupéré cette année. Les Dyna seront certainement satisfaites au prochain service.

Bike Inquiry